la Trompette


La trompette est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres clairs.Elle est fabriquée dans un tube de 1,50m de long comme le cornet

Les premières trompettes ont été inventées dans l'Antiquité, elles apparurent en Égypte il y a plus de trois mille ans. Deux trompettes ont d'ailleurs été retrouvées dans le tombeau de Toutânkhamon. En Grèce, la trompette alors appelée salpinx était considérée comme un instrument de guerre. On y trouvait trois épreuves : le son le plus fort (avec le plus de décibels), le son portant le plus loin, et le son le plus aigu. À Rome, on utilisait la cormu ou buccina et le lituus. Les celtes utilisaient le carnyx.

La grande invention du XIXe pour la trompette est le piston. C’est un des deux grands évènements de l’histoire de la trompette avec l’admission de la trompette dans la musique de concert vers 1600. Le piston a été inventé vers 1815, il fut une réponse au vœu de faire devenir la trompette chromatique, dans le registre grave vers 1750.

Le système de pistons avait tous les avantages des systèmes antérieurs de « chromatisation » mais avec aucun des inconvénients. De ce fait, le piston est un élément de l'instrument très fragile et qu'une simple chute peut dérégler. Les avantages que les autres systèmes n’avaient pas étaient : l’instrument est entièrement chromatique et toutes les notes présentaient le même timbre.

Alors que la trompette à clefs raccourcissait le tube en provoquant des pertes de charge - des "fuites" -, la trompette à pistons comme la trompette à coulisse l’allonge. Cependant on ne fait plus intervenir la physique en tirant sur une coulisse mais on agit mécaniquement sur un, deux, voire trois pistons, ce qui permet d'améliorer la dextérité.

À la technique traditionnelle, vient maintenant s’ajouter un élément nouveau : l’habileté digitale. Alors que les trompettistes du baroque n’avaient que trois éléments à coordonner (lèvres, souffle et langue), ceux qui utilisèrent une trompette à pistons en avaient quatre: souffle, lèvres, langue et doigts.

La trompette à pistons s’imposa rapidement dans la musique militaire mais se heurta à des opposants (surtout par conservatisme) dans le milieu symphonique. L'inconvénient majeur du piston, hormis sa fragilité résolue par l'usage de monel, alliage résistant, est qu'une trompette à perce parfaitement cylindrique et à pistons ne peut pas être juste, pour des raisons physiques. La modulation de la perce de la branche d'embouchure et l'adaptation de la colonne d'air et -un peu- des lèvres permettent de corriger la justesse.